Vous pouvez refermer cette fenêtre pour revenir sur le site
Port Miou 2015
2e place injuste au challenge d'automne (mais victoire morale)!
15 et 29 octobre 2015
Nous ne nous attarderons pas sur ces résultats.
La manche du 15 octobre s'est passée par très petit temps, à priori favorable pour nous. Bon départ et nous prenons vite la tête mais nous négligeons de couvrir Ondulat qui tente un contre-bord suicide 300 m derrière nous. Hélas, au virement suivant il est loin devant et la course se finira à sa poursuite mais sans succès...
Pareil pour la régate du 29, là nous sommes les meilleurs avec le meilleur temps réel et temps compensé de la manche en rade par mistral assez fort. Mais le départ prévu à 13h est avancé d'une demi-heure à notre insu (annonce radio sans accusé de réception, nous branchons la radio 1/2 h avant le départ prévu mais nous voyons les 7 concurrents prendre le départ alors que nous en sommes loin!!! Nous partons à leur poursuite avec 4 à 5 minutes de retard, nous rattraperons 1.30 sur Ondulat, pas suffisant pour le battre hélas. Si nous avions été classés correctement, nous gagnions le challenge...

Coupe de l'Amitié, 1er ex-æco mais 2e pour le classement!
10-11 octobre 2015
Elles se court en 2 manches, un aller vers Les Embiez, un retour vers Cassis avec nuit au port.

1ère manche: André C, Fred, Coco et André S.
Le parcours est zigzagant, on laisse la Cassidaigne à bâbord et l'Ile Verte à tribord, 15,8 nautiques.
Nous prenons le départ tribord amûres mais Orion passe bâbord à la bouée, Ondulat et Figolu aussi mais nous refusent le tribord, pour éviter la collision, je loffe un moment ce qui leur permet de passer devant et de nous déventer ensuite. Voilà qui va nous motiver pour les écraser de notre supériorité...
Le bord vers Cassidaigne va bientôt s'avérer spiable au largue archi-serré dans un bon force 3 de sud-ouest, nous envoyons le spi lourd et rattrapons un peu les 3 premiers.
Au passage de l'île Verte, nous passons Orion qui empanne très loin sous le vent, Figolu est en tête, Ondulat que nous avions rattrapé reprend l'avantage, il est plus rapide naturellement. Nous faisons une route plus arrivée et plus Nord en "cuiller" qui va nous être favorable, je le sens... Le vent faiblissant, le clapot persistant, il faut passer vite au spi léger. Nous opérons un "spi dans spi" avec les écoutes légères de surcroit, c'est parfait, nousn marchons de mieux en mieux.
A l'approche des Embiez, Figolu est distancé, Ondulat derrière mais pas loin, notre remontée de sous le vent nous permettant de gagner 1 nœud sur eux qui sont plus grand largue dans ce vent faiblissant.
Canon à l'arrivée que nous passons premiers en temps réel et bien sûr en compensé, la presque totalité des autres bateaux ayant un rating plus élevé que nous.
Attila 1er, Ondulat 2e à 7', Figolu 3e à 8', Pochette Surprise, Eridan, Yoko, Canaille, Sirius suivent assez loin, les 5 autres sont abandon... le vent aussi...

2e manche: André C en moins.
Parcours direct au louvoyage, le vent prévu est très faible mais dès le départ, il est bien établi et montera à un bon force 4 d'Ouest!
Gênois et GV, certains, vu le vent qui promet sont déjà sous solent...
Départ correct, mais Ondulat est déjà devant...
Figolu aussi mais il tombe sous le vent et nous prendrons bientôt l'avantage.
Orion parti un peu après nous nous passe inexorablement et il part à la poursuite du X332. Certains prennent un peu plus au large, nous tentons un peu mais le clapot est très gênant et nous revirons babord vers Bandol comme la presque totalité des voiliers. Le vent est oscillant et nous faisons quelques virements, mais à 3 dans ce force 4, Coco aux bastaques et Fred tout seul aux écoutes, les manœuvres ne sont pas terribles. Après coup, je pense que j'aurais dû faire barre-bastaques, Coco à larguer le gênois et Fred à l'embraque. Bref, Ondulat continue son cavalier seul et vers l'île verte il a plus de 5 minutes d'avance, irattrapable en temps compensé...
Orion est un peu moins loin et c'est le sélection Yoko, sous solent-gv qui est le plus rapide derrière nous. Le long des falaises du Cap Canaille, le vent semble irrégulier, je tente un bord vers le large mais il s'avère défavorable aussi virons-nous à nouveau vers la terre. En se rapprochant, nous reprenons du terrain sur les deux premiers, Ondulat voyant le danger se dépêche de s'écarter un peu de la terre pour redémarrer tandis qu'Orion s'entête. En le voyant ralentir, nous repartons tribord amures vers le large, le clapot toujours aussi gênant nous oblige à choquer un max les écoutes pour reprendre de la vitesse. Vaut mieux 10 à 15 degrés de moins en cap et 2 nœuds de plus en vitesse! Nous finissons par toucher la risée de sud-ouest qui a atteint Ondulmat quelques minutes avant et nous fonçons, un os entre les dents (8 nœuds parfois), au bon-plein et même petit largue à la fin vers l'arrivée alors qu'Orion, définitivement scotché finira par abandonner! Ondulat observe notre arrivée avec angoisse, mais les 4 minutes et quelque d'avance en temps réel lui suffiront pour garder la victoire en temps compensé pour 28 secondes!
Yoko est 3e, 1/4h derrière nous, suivi d'Eridan 1/4h derrière lui, etc...

Au général, nous sommes ex-æco avec Ondulat, 3 points chacun mais le CC le donne vainqueur car dans ce cas la FFV départage au vu du dernier résultat.
ça ne fait rien c'étaient deux belles manches, âprement disputées!

Coupe Arnaud manquée de justesse!
27 septembre 2015
Elles se court en 3 manches, les 2 premières ayant été annulées encore une fois cette année pour cause d'une météo défavorable, tout se joue sur la dernière manche, en équipage. Le notre est leger mais suffisant, Fred, Marc, André Chiche et moi. Les voiles de course sont amenées à bord cette fois et la GV pentex North grise remplace la voile de convoyage.
Parcours: Riou aller-retour.
Des couillonades diverses, puis un rappel général, un 3e départ est donné que nous prenons très bien. Nous ne tirons pas le bord à terre que prend Ondulat, il en profitera pour nous passer devant... Eridan suit pas trop loin, les autres, dont Fissa accusent déjà un retard croissant. Louvoyage sous gênois mylar dans un vent de 6 à 10 nœuds, Ondulat creuse l'écart inexorablement, rien à faire, nous avons beau être rapides, les conditions sont parfaites pour lui et il navigue excellemment. Eridan perd beaucoup de terrain, le vent est établi au 270-280 et nous tirons le dernierd bord babord franchement trop loin, nous finirons au petit largue sur la marque dans l'adonnante tribord qui permet même à Eridan de nous repasser devant au Petit Congloué, marque au vent! Ondulat, dans le bord de portant va serrer la terre un peu plus que nous et pour cette fois ça va s'avérer payant. Nous faisons un certain nombre d'empannages, sans réussir à remonter sur lui, au contraire. Quant à Eridan nous l'avons repassé très vite et l'écart se creuse petit à petit en sa défaveur. Les autres, notamment le 6mJI Fissa et le FC10 Teddy sont très loin derrière. Ellora a abandonné avant la fin du louvoyage et les deux autres, Sirius et le ketch Well Too sont encore plus loin... Sur le dernier bord en rade de Cassis nous faisons tout notre possible, mais Ondulat coupe la ligne finalement avec 4' 20" d'avance en réel ce qui le place premier TC TR, avec 1'30" d'avance. Eridan est à 20', Fissa à 36' quant à Teddy, il a près d'une heure de retard au classement, les deux autres étant hors classement.
En conclusion, faudra faire attention à ces options extrêmes, nous aurions dû reprendre du large pour échapper au contrôle d'Ondulat et nous aurions pu le battre aisément...

Victoire magistrale au vire-vire de la Coupe de l'Union Nautique.
19-20 Septembre 2015.
Après un été de sorties cool avec les voiles croisière et un grand carénage à Bandol début septembre (décapage complet de la carène, enduits et ponçage) nous nous y remettons doucement. Convoyage musclé avec Isabelle le vendredi après-midi (louvoyage par force 6), je m'y prends un peu tard pour motiver mes troupes qui se trouvent toutes indisponibles pour la première manche de la Coupe de l'Union. Le vent prévu est assez fort aussi, je laisse tomber, une semaine de travaux sur (sous) le bateau m'ont bien fatigué et n'ai pas envie de la faire en solo.
Le deuxième manche possède un trophée spécifique, c'est le Vire-Vire où nous avons fait seconds l'an passé. Comme l'an passé, nous avons encore les voiles croisière (plus petites et moins performantes) mais la promesse de vent devrait leur convenir.
Equipage: Fred, Jean-Jacques, Patrick et moi.
Parcours: complexe, utilisant les 4 bouées du parc et un départ - arrivée devant Cassis. 7.8 nautiques.
Nous prenons un assez bon départ avec 10 sec de retard, 1 minute devant Ondulat et en même temps que Yassou et Wapiti qui ont le même rating que nous.
Fissa ne court pas, François Dumon (il en est copropriétaire) navigue sur le trimaran Tour de France Diam 25 Ozons qui part après tout le monde bien sûr. A la fin du premier bord de spi, Eric avec Ondulat a réussi déjà à nous passer avec son grand spi mais il enroule la bouée dans le mauvais sens. Comme il va se trouver face à nous, nous lui crions son erreur qu'il se dépêche de réparer, ce qui le remet derrière comme il se doit. Nous doublons petit à petit les 10 - 15 bateaux devant nous et nous retrouvons en tête au 3/4 de la régate, les plus gros ratings partis après nous ne nous rattrapant pas du tout, sauf le trimaran qui s'approche...
Mistoufle dans l'avant dernier bord, le vent se casse la gueule nous décidons illico presto de changer le solent pour le vieux gênois tissu (pas d'autre à bord) qui fera quand même mieux l'affaire. Eric qui vient de nous doubler s'obstine à rester sous solent, confiant sans doute dans les prévisions météo qui prévoyaient le maintien du vent toute la journée. Revirant pour le couvrir, distribil dans la contre-écoute mal placée au changement de voile nous oblige à revirer. Et même encore une fois, ce qui nous pousse à conserver le bord à terre qui paraît plus avantageux d'autant que l'observation du plan d'eau aux jumelles nous révèle des super risées venant de Cassis. Le reste de la flotte, y compris Ozons est restée sur l'autre bord du large et se trainent par rapport à nous qui finissons "un os entre les dents", passant la ligne à 8 nœuds qvec une avance de 5 minutes sur Ondulat 2e et de 10 sur Pochette Surprise 3e... Les autres sont à l'infini... Nous remportons la coupe du Vire-Vire et sommes assez loin (7e) au classement de la Coupe de l'Union ar non partants à l'autre manche.

Nouvelle première place temps réel à la première manche de La Cassidaigne.
C'est aussi la 2e manche du challenge printemps. Aller retour vers l'Ile Verte par temps medium d'est. C'est un peu la répétition de la précédente. Nous partons bien, marchons pas mal mais les manœuvres d'envoi de spi où je laisse à nouveau l'équipage se débrouiller tout seul ne sont pas terribles.
Fissa en profite bien sûr pour se recoller à nous, il n'y aura pas moyen de reprendre suffisament d'avance et nous coupons la ligne 1 minute avant lui ce qui ne suffit pas au temps compensé. Il engrange une nouvelle victoire et s'adjuge La Cassidaigne 2015 car la deuxième manche sera annulée cause mauvais temps.
La 4e manche du Challenge de Printemps connaîtra le même sort, le temps est décidément pas très cool cette année (2 manche sur 4 courues au challenge de printemps et 2 sur 5 à celui d'hiver! Un record).

Victoire temps reel à la première manche Challenge Printemps.
Le beau temps semble se décider à se mettre de la partie pour ce nouveau challenge. Nous partons sur un côtier Cassidaigne-Ile Verte dans du petit temps. Le beau gênois et la belle GV North sont enfin de sortie. Ils ont évité la moisissure de justesse! Mais pas l’équipage (Marc, Jean-Jacques, Clem et AS, Patrick étant allé renforcer l’équipage de Fissa), comme on va le voir...
Vent de sud-sud-est pour le départ que nous prenons au milieu de la flotte: Fissa,en tête, Furlan, Sirius, Nous, Eridan, Wapiti et Doudou (Elan 33 de Tristan). Nos belles voiles font la différence au près et nous prenons rapidement la tête de la flotte. Nous gagnons du cap grâce aus rentreurs de gênois sans perdre de vitesse.
Nous passerons Cassidaigne bien détachés avec quelques minutes d’avance sur Sirius, 6 minutes sur Fissa, la flotte s’étalant de manière impressionnante. Nous gardons cet avantage malgré le bon plein vers l’Ile Verte et le vent fraichissant jusqu’à atteindre tout juste la force 3. Les réglages soignés font la différence. Notre avantage est tel que je décide de spier un max autour de l’île et de laisser la bride sur le cou à l’équipage pour qu’il se dérouille un peu. Nous envoyons le spi prématurément et avons de la difficulté à passer l’île au largue serré avec des réglages pas très maitrisés...!
Sirius et Fissa en profitent pour refaire une partie de leur retard. Vent arrière ok mais l’empannage sous l’ile se passe mal, des nœuds un peu partout et au moment de serrer le largue au maxi pour franchir la passe, les mauvais réflages nous font largement dériver. Je tombe sous le bec de l’Aigle et décide d’envoyer le génois car nos suivants fondent sur nous profitant de nos problèmes. Malheureusement Marc a fait des nœuds avec l’écoute du dit génois qui reste coincé à contre. Le temps d’affaler, de remettre en ordre, nous avons perdu toute notre belle avance, Sirius et Fissa sont à notre niveau!
Le grand largue final nous permettra de recreuser un tout petit peu l’écart, un moment nous reprenons la tête en temps compensé (nous n’avons jamais perdu la tête de la régate en temps réel) sur Fissa mais nous laissant pieger par un calme sur l’arrivée nous le verrons revenir un peu grâce à une risée providentielle (pour lui). Bref, nous coupons la ligne 1 minute et 5 sec devant lui et perdons la première place toutes classes en temps compensé d’autant!

Au final, victoire en deux manches au challenge d’hiver.
Le mauvais temps et les annulations respectives ont amené le comité de course à donner seulement deux départs sur les 5 manches prévues.
Ayant gagné toutes classes les deux manches, la conclusion est facile à deviner...
Une nouvelle victoire de challenge toutes classes pour Attila et son équipage.

Cette fois-ci victoire temps reel et compensé.
Cette fois-ci, avis de fort coup de vent à tempête locale pour changer...
Il y en a un peu marre mais le coup du parcours en rade est remis sur le tapis et tous les concurrents (ils ne sont pas nombreux à avoir bravé le froid et les menaces distillées par météo-france) sont ok. On remet la même chose que la dernière fois.
Le vent étant NW, le parcours banane sera un vent arrière - louvoyage beaucoup plus interressant! L’équipage se compose de Jean-Jacques, Paul-Eric, Marc et moi, Clémentine est allée renforcer l’équipage de Fissa qui se trouvait un peu léger pour régater et faire Comité en même temps!
Départ fabuleux, seuls nous coupons la ligne lancés au top!
Etant les seuls à avoir un ris dans la GV (Furlan porte même un gênois inter avec sa GV pleine) nous nous rendons compte qu’il faut mettre du charbon dans la machine si on veut garder l’avantage, aussi on se dépêche de renvoyer le ris et nous parvenons à passer la marque sous le vent en première position devant Furlan et Novae. Fissa est derrière ces deux-là, le First 36,7 n’a pas encore rattrapé son mauvais départ mais ça ne va pas tarder. Finalement au près le vent est force 5 à 7 dans les rafales mais baisse au fur et à mesure qu’on se rapproche de l’abri de la côte. Du coup on assure notre avance et ceux qui sont surtoilés prennent un sacré retard. Orion roule bien son foc et revient bien, Novae profite de son bulb pour rester au contact, il porte Solent et GV en ralingue dans les rafales alors que nous avançons sans problème avec seulement le Foc 2 et la petite GV dacron. Passage en tête au premier tour, le second, Novae passe la bouée du premier tour à l’envers et comme il réparera, nous ne le reverrons plus.
Bis repetita pour le deuxième tour avec un peu plus de vent à la bouée Canaille (météo france avait prévu un renforcement temporaire en milieu de journée avec rafales pouvant atteindre 120 kmh dans le delta du Rhône!) sauf que le First 36,7 Orion déroule tout son foc dans la dernière approche, ce qui lui permet de bien revenir sur nous mais nous allons franchir la ligne toujours en tête, Orion 1’20 après et Fissa troisième devrait logiquement prendre la 2e place au TC.

Modeste victoire pour cette première manche courue du challenge d’hiver 2015.
Avis de fort coup de vent, le comité et les concurrents hésitent à prendre un départ.
La première manche prévue ayant été annulée pour cause de tempête (un seul bateau a mis le nez dehors ce 11 janvier, le Bavaria 42 match de Gérard Plaisant, Jean-Jacques et moi en avons profité pour naviguer dessus, le pied, même si la sortie a tourné court  suite à une petite avarie de grand-voile), faudrait pas que ça devienne une habitude...
Aussi, après concertation au chaud et devant un café au club-house, nous nous décidons pour un parcours en rade, en utilisant les bouées du Parc National.
Parcours banane entre la bouée de Cacau et la bouée de Canaille.
Equipage Jean-Jacques, Clémentine, Corinne, André Chiche et moi.
Comme les deux derniers sont arrivés alors qu’on largait les amarres, j’ai (pensant être 3 seulement) préparé la GV à un ris et mis le foc 2 ce qui s’averera très prudent.
Absorbés par la résolution d’un petit problème matériel, nous sommes à des kilometres quand la radio annonce le départ imminent! Pareil pour Ellora, F. Dumon qui représente le comité de course à lui tout seul envoie un départ quand même mais après réflexion, envoie un rappel général et nous pourrons prendre un départ normal. On manque un peu de toile avec le dévent près de la presqu’île et Ellora bien motivé s’envole. Fissa n’a pas pris le départ mais François Dumon barre le Sélection Furlan qui marche très bien lui aussi. Le vent est assez fort du NNE ce qui donne du vent travers aller retour! Bref nous passons la bouée sous le vent en logique dernière position, vent de travers le DB1 ne peut rien contre les Selection, le First 36,7 et le Class 10 tous beaucoup plus rapides dans ces conditions. Reste à ne pas trop traîner pour le TC. le reste de la régate est sans intérêt, nous coupons la ligne bons derniers mais à 3 minutes du premier seulement ce qui devrait nous donner une modeste victoire en TC...