Vous pouvez refermer cette fenêtre pour revenir sur le site
Port Miou 2017
Coupe du Printemps du Livre 2017
1er jour: 23 avril 2017

1ère manche
vent faible sud - sud-est se renforçant ensuite. Houle résiduelle de SW s'atténuant.
Equipage: Fred, Marc, AS.
Parcours: départ bouée Cassis - bouée Canaille sud - bouée Cacau sud, bouée Cassis, bouée Cacau, arrivée bouée Cassis.
15 bateaux au départ: les habituels de Port Miou et ceux des clubs voisins qui viennent participer à cette régate populaire et conviviale, dont le First 27.7 Passe-Temps, etc. Avec en prime le beau X119 anciennement Brise d'Arfeuille qui s'appelle Babar maintenant et qui appartient au responsable moniteur de l'école de voile de Port Miou.
Pour une fois départ bateau-bouée bien face au vent! Départ excellent côté bouée à coté d'Ondulat lui même au vent de Open Bar avec Fissa et Babar un peu bloqués à la bouée. Louvoyage dans un vent force 2 mais avec la houle de SW à franchir, ça fait notre affaire et nous prenons l'avantage sous GV North et génois mylar. Nous ne sommes que trois mais pour l'instant c'est loin d'être un handicap. Nous virons la bouée un peu devant Babar qui a bien essayé mais pas réussi à nous re-passer. Envoi de spi rapide et nous creusons vite l'écart avec cette houle de 3/4 face. Ecoute légère et ça va nettement mieux. Ondulat a viré en 3e position suivi de Fissa, Open bar, etc... Difficile d'apprécier, nous sommes tout à nos réglages et l'écart est important. A l'approche de la bouée Cacau, Marc repasse l'écoute normale, pas facile de faire le nœud de chaise debout sur le plat bord sans appui dans cette mer chaotique mais c'est bouclé à 20 m de la bouée où nous exécutons un empannage acrobatique qui se finit par un largue plus serré qu'estimé. On a une belle avance aussi, on garde un peu le spi même si on tombe sous le vent. Le vent se renforce maintenant et atteint un bon force 3 aussi on envoie vite le gênois, affalons le spi et c'est gv et gênois débordés à fond que nous filons vers la bouée Cassis (qui est plutôt au Corton). Le vent qui se maintient et même se renforce va favoriser le retour sur nous du X119 bien plus long et performant à cette allure débridée. Il nous passe juste avant la bouée Cacau sud où nous nous retrouvons coincés par un amalgane de retardataires Manaa, Novae, Passe-Temps, etc à qui nous prenons un tour par la même occasion. Dernier bord qui voit Babar accentuer son avance (imparable avec le vent qui augmente encore un peu et le bord retour aussi débridé (vent de travers en fait) que le précédent. Arrivés 1'50" derrière babar, nous sommes premiers au TC avec 4'30" car il a un gros rating, Open Bar le petit Open 5.70 a bien tiré son épingle du jeu avec ces bords de vent de travers et il emporte la 3e place, suivi de Fissa, Neptune, Wapiti, Furlan, puis les 4 premiers des clubs d'en face, Passe-Temps, Candide, Manaa, One More, etc... Ondulat classé DNF a abandonné en cours de régate.

2eme manche
cascade de retour au port, l'appel du ventre peut-être, car le vent est bien là et promet une deuxième manche éclair. Ce sera un parcours banane entre la bouée départ et la bouée Canaille nord, 2 tours. Nous ne sommes plus que 5 au départ (!), les 5 premiers de la première manche, les plus motivés! Le temps de laisser les retardataires finir, nous avons eu le temlps de casser la croûte et de changer le beau gênois par le foc solent plus approprié à notre équipage réduit. Départ sans problème en tête, louvoyage impeccable pour garder le contrôle de Fissa et de Babar qui essaient bien de passer devant mais nous virons la bouée au vent en tête et abattons
sans envoyer le spi car le vent force 4+ et le bord hyper court ne nous y encourage pas, à 3 c'est un peu juste pour faire vite! Deux bords de grand-largue et le X119 qui a envoyé son spi avec quelques problèmes nous a presque rattrapés mais nous revirons en tête et c'est reparti pour creuser l'écart. Chose étonnante, Fissa les rattrape et les passe à son tour, il est sur nos basques au virage de bouée et c'est foc tangonné au vent que nous liquidons le dernier bord (en moins de 8 minutes), le X envoie son second spi mais rien n'y fait il revient comme une bombe mais échouera d'une étrave, passant la ligne 1 seconde après nous! Cette fois-ci nous avons l'honneur du temps réel mais Fissa qui a très bien marché malgré ses vieilles voiles nous saute au temps compensé, il n'est arrivé que 33" derrière nous en 3e position mais nous lui en rendons 46 sur ce parcours de 4.6 nautiques. Bravo à lui!

2e jour, 3e et dernière manche
Vent d'est à sud-est assez fort, 4 à 5 avec quelques bonnes rafales..
Equipage de 6 pour cette fois: André C. Fred, Fabio, Clem, Valérie et AS.
Nous partons sous GV et Solent, pour un parcours "banane" assez proche de l'axe du vent, avec une "dog leg" contituée de la bouée Canaille à virer en plus de la bouée Falaise. Bon départ, nous sommes tout de suite en tête, Open Bar parti en même temps et à côté de nous marche vite mais ne fait pas beaucoup de cap, Canaille, le Bavaria 42 match de G. Plaisant est derrière mais il se rapproche doucement. Il finira par nous passer et en tirant le contre-bord on se débarasse de son dévent, ce qui n'est somme toute pas important car son avance devient de plus en plus confortable. Nous passons la bouée Falaise en deuxième position, les suivants sont déjà assez loin, du coup je suis tout à la préparation de la manœuvre de spi et oublie complètement la deuxième bouée à virer! L'équipage ne s'en soucie pas plus, nous empannons, envoyons le spi et c'est parti pour une chevauchée à 10 nds... Un message à la radio du rappel de la bouée Canaille, c'est l'horreur, on est déjà à 1 mille sous le vent... faut prendre une décision, continuer hors course ou jouer le jeu, ce que nous faisons finalement. Affalage un peu panique du spi plus long que prévu, pendant ce temps tous les autres sont déjà sur le parcours. Près d'un mille à remonter et nous virons enfin cette maudite bouée Canaille. Je suis un peu refroidi et n'envoie pas le spi pour ce dernier bord, d'ailleurs les équipiers sont un peu moulus après cette récupération de spi un peu juste... Ceci ne nous empêche pas de dépasser le Sun Fast de JF Burgun, nous ne sommes plus derniers. Reste encore un tour à boucler, nous avalons Passe-Temps, remontons un peu sur le X 119 Babar et l'Open de F. Mellon. Les autres sont loin, nous n'aurons aucune chance de les rattraper, même au temps compensé. Cette mésaventure nous a coûté 10 à 12 minutes au moins. La victoire qui était presqu'acquise avant même le départ va certainement tomber dans l'escarcelle de Fissa qui marche très bien, sans jamais envoyer le spi. Bref, nous passons finalement Open Bar au près, virons avec suffisament d'avance pour ne pas être rattrapés par lui. Nous tangonnons le foc car j'estime (et les résultats le confirmeront) qu'un envoi de spi hasardeux ne nous donnera pas les nombreuses minutes qu'il nous faudrait rattraper. Or Fissa premier, ce qui semble se dessiner, une place de 3e devant Canaille (qui a bien des ennuis avec son spi en coquetier qu'il n'arrivera pas à défaire) ne servirait qu'à être ex-aeco mais perdant car il aura 2 premières places et pour battre Open Bar au TC il nous faudrait rattraper plus de 8 minutes, mission impossible en 1.5 nautiques...! Donc on reste bien sages avec notre foc tangonné et finirons 4e en TC de cette dernière manche. Fissa premier gagne la cup of the spring of the book. Nal'din a book!

10 sur 10!
26 mars 2017
vent faible sud - sud-ouest se renforçant ensuite. Houle résiduelle du coup de vent sud récent, 1m en moyenne parfois 1.50m.
Les mêmes moins les filles cette fois: Jean-Jacques et AS, André Tueux, et Marc.
Parcours: départ porte Cacau - bouée Canaille nord - retour, 3 tours.
7 bateaux au départ: Fissa, bec de l'Aigle (M34 de la Ciotat), Novae, Sirius, Furlan, Open Bar, Attila.
Le M34 est venu s'essayer chez nous, cette bombe nous impressionne beaucoup, on va bien voir s'ils ont trouvé comment allumer la mêche...
Départ excellent pour cette fois, entre Bec de l'Aigle et Sirius tout près de la bouée sud (la plus au vent). Ca commence au bon plein et nous avons des difficultés pour trouver la bouée au vent car la houle la masque la plupart du temps! Bref, quand nous la localisons les premiers, elle est un peu plus haut et il faut serrer le vent au maxi et même user des rentreurs magiques. Attention, quand on les sort, c'est souvent que les carottes sont cuites pour les autres! En tous cas on progresse sacrément bien, le M34 est resté incompréhensiblement derrière, visiblement leurs réglages sont loin d'être parfaits... Le reste de la flotte, menée par Sirius et Fissa s'étire déjà beaucoup derrière. Nous arrivons à la bouée trop bas mais pareil pour notre suiveur et un petit contrebord s'impose avant de tourner la bouée et d'envoyer aussitôt le spi maxi (avec sa belle bavette). Tangon dans l'étai, c'est du largue assez serré qui va devenir très serré à l'approche de la porte du coup, pas le choix, c'est la porte sous le vent. Le M34 a un spi assymétrique sur bout dehors aussi il a moins de problèmes et pense assurer en choisissant la bouée au vent qu'il passe avec 30 sec d'avance sur nous. Le vent a tourné de 5° à droite, il est sud-sud-ouest et nous n'avons pas de difficultés à faire une route un peu au vent (trop peu) de la route vraie. On règle au millipoil, trop bien, on revient sur lui, il fait une route convergente mais n'arrive toujours pas à allumer sa mêche, aussi nous voilà à nouveau devant. Par moments il ralentit de façon incroyable, puis re-accélère... Ca nous aiguillonne, c'est un fameux lièvre. Précisons qu'en rating, il nous rend 90 sec par mille, soit une douzaine de minutes sur le parcours. On n'a pas suffisament assuré le bord qui refuse à nouveau sur la fin, un petit contrebord ne nous empêche pas de virer à nouveau en tête - et bien - et après l'abattée, nous montons sous gênois sur la route pour deux raisons: le vent vient du large, il se renforce doucement et on a tout interêt à le chercher la-haut tant qu'on ne s'écarte pas trop de la route, ce qui l'allonge assez peu. En plus, on ira nettement plus vite sous spi. On renvoie notre beau spi baveur après le premier quart du bord et on redescend sur la bouée cacau nord (c'est la bonne, j'en suis sûr, vu l'avance que nous n'avons cessé de prendre) à bonne vitesse, avec une pointe à 7 nœuds, la vitesse du vent à ce moment! Passage de bouée absolument parfait, mes équipiers - quoique peu nombreux -assurent à la perfection et troisième et dernier bord de près toujours devant le M34 qui n'a pas réussi à nous doubler cette fois-ci et qui passe la (même cette fois-ci)  bouée juste derrière nous. Pour le troisième près, j'assure et n'écoute pas trop les conseils de JJ qui trouve qu'on tactique trop haut, ça vaut le coup puisque nous n'aurons aucune difficulté à recreuser l'écart sur notre concurrent et cette fois-ci pas de petit contrebord, nous virons la bouée direct et n'envoyons pas le spi bien que celui-ci soit préparé, tangon hissé, etc. Le vent a tourné encore de quelques degrés, notre avance est confortable et il suffit d'observer derrière. Le M34 qui a un spi assy qu'il peut porter plus près du vent que notre spi symétrique l'envoie mais ne semble pas se rapprocher. Par moment il gratte 20 metres, puis plus rien. Il a 2minutes de retard à la bouée, ça lui sera difficile de nous remonter, d'autant que le vent refuse un peu encore à l'approche de l'arrivée. Il était remonté à 10 longueurs derrière quand son assy se dégonfle alors que notre gênois bien creusé (et débordé au max avec les rails transversaux comme la gv d'ailleurs) nous permet de tenir 6 nœuds en continu et même un peu plus. Le temps qu'il le regonfle, nous passons la ligne au bout de 1 h 57'30", le M34 1'45" plus tard ce qui le mettra 5e TC à 15' derrière, Fissa, 4e arrivé remonte à la deuxième place suivi au classement TC de Open Bar, Sirius, BDLA, Furlan et Novae.
Grand schelem du challenge d'hiver avec 5 victoires toutes classes (dont 4 en TR) sur 5 manches qui fait suite au grand schelem du challenge d'automne (3 sur 3)!
En conclusion, 10 courses courues depuis cet été, 10 victoires!

On n'ose plus le dire...
12 mars 2017
vent modéré et variable, sud-est à sud-ouest puis ouest 1 à 2 puis 3 et faiblissant ensuite.
Equipage pléthorique cette fois: Jean-Jacques et AS, André Tueux, Clementine et Coco et enfin Marc.
Parcours: départ porte Cacau - bouée Canaille sud - Cassidaigne - arrivée
9 bateaux au départ: Ondulat, Fissa, Canaille, Novae, Sirius, Furlan, Open Bar, Neptune, Attila.
Mauvais départ car au top nous sommes encore du côté parcours de la ligne: en effet, j'aurais pu rejoindre celle ci plus vite mais mon but est de le prendre à la bouée sud qui me semble la plus avantageuse - et ça va se confirmer - et comment! Nous y remontons péniblement et nous prenons enfin le départ avec 30s de retard mais très bien placés seuls de ce côté avec Furlan. Pour l'instant c'est un vent sud spiable, nous sommes au vent et c'est pas mal, mais le vent va bien refuser dès le premier mille franchi et c'est au près que nous filons sur la bouée Canaille sud, le reste de la flotte (sauf Furlan à notre vent et Ondulat qui s'est dépêché de loffer pour nous contrôler) très sous le vent est bien mal partie... On fonce tous les trois, bientôt bord à bord, Ondulat en position favorable sous le vent ne peut que nous passer, ce qu'il va faire bien sûr, quant à Furlan, nous lui appliquons la même méthode et nous voilà tous trois à passer la bouée Canaille bien détachés. Jean-Jacques - qui a du flair, la suite va le confirmer - nous suggère de virer sans faire de bruit, pour se dégager du dévent d'Ondulat qui continue à terre sans se rendre compte que le vent vient d'adonner d'un ou deux quarts, Il faut aller du côté où ça tourne et cette option se confirme vite car nous voyons Furlan (bien dominé il y a 5 minutes) nous repasser largement devant. Quand nous sommes sur la layline prévisible de la marque au vent, nous virons et passons à la régulière devant Ondulat! Ca commence à être chouette! Doubler Furlan est à notre portée, quant à Ondulat, cette fois-ci c'est nous qui l'enfumons, il a viré sur la layline et il n'a rien d'autre à faire que nous suivre. Depuis le départ, réglages continuels GV et surtout Gênois, c'est le festival des rentreurs, tout ça c'est très efficace et nous n'avons aucune difficulté à remonter puis devancer Furlan avant la Cassidaigne. Nous enroulons cette sacrée tourelle avec précaution car la mer très plate ne nous permet pas de voir les brisants habituels, envoyons le 2e spi (le baveur) illico et repartons au largue serré dans un vent qui est bien établi pour le moment ouest sud ouest force 2 presque 3 par moments puisque nous nous payons le luxe d'une modeste pointe à 7,5 nœuds! Cap sur la bouée, Ondulat marche bien, sa longueur de flottaison de plus d'un metre par rapport à nous l'aide bien et il semble nous remonter mais le vent ayant tendance à refuser, il perd un peu sous le vent, il n'y a pas à hésiter, nous renvoyons le gênois, bien extériorisé sur ses barbers et ça paye immédiatement. Nous conservons notre vitesse, gardons le cap bouée alors qu'il ne va pas plus vite et perd en cap. Il affale à son tour, mais ne doit pas trop fignoler ses réglages car il perd du terrain. Nous finissons ce tour de 9 nautiques en 1h29'16", Ondulat est 2'30" minutes derrière nous, suivi de Furlan à 5-6 minutes, puis Sirius, Fissa, Canaille, Open Bar, Novae et Neptune tous bien loin...
Encore une victoire TR-TC sur toute la flotte. Depuis la coupe de l'Union en septembre, ça fait 8 victoires scratch sur 8 courses courues!

Et de trois!
26 février 2017
vent modéré et variable, ouest à sud-ouest 2 à 3
Equipage: Jean-Jacques et AS
Parcours: départ bouée parc cacau nord - Riou (petit Congloué) - arrivée
9 bateaux au départ: Ondulat, Fissa, Wapiti, Novae, Sirius, Furlan, Open Bar, Neptune, Attila.
Encore une fois nous ne sommes que deux à bord mais un bon entrainement ces dernières semaines, ça devrait aller. Quelques sorties avec Yves avec des manœuvres de spi ont fait du bien pour retrouver mes repères.
Un petit cafouillage à l'envoi de gênois et nous voilà en retard sur la ligne que nous passons avec une bonne minute de retard en avant dernière position devant Neptune (Pierre Fournier régate en solo). Pas trop grave d'autant que j'ai plongé ce matin (dans l'eau à 12.5°) pour donner un coup d'éponge partiel à la carène qui devrait nous aider. Gênois medium et gv grise North, on avance bien mais il va falloir doubler de nombreux concurrents ou éviter leur dévent. La météo promet une bascule sud-ouest franche, je choisis le bord au large qui devrait être favorable malheureusement des bascules au Nord Ouest près de la côte favorise ceux qui ont pris cette option et aux approches de Sormiou, nous voyons Ondulat défiler loin devant. Ceux qui sont allés franchement à terre comme les deux sélection Sirius et Furlan ainsi que le nouvel et tout petit (mais véloce) open 5.70 de François Mellon, Open Bar, tout à l'heure bien derrière nous, repassent loin devant! Fissa que nous avons passé assez tôt (un petit moment de bord à bord où nous avons échangé les quelques plaisanteries habituelles) à tiré lui aussi au large comme nous et n'est pas mieux loti. Finalement je tire la layline parfaite sur un dernier bord plus à terre que tous les autres qui nous permet de passer le Petit Congloué sur un seul bord (franchement juste à la fin, ouf...) en deuxième position seulement 4 minutes derrière Ondulat que nous avons bien remonté grâce à ce dernier bord, Sirius nous suit, puis Furlan, Fissa, Open Bar, etc.
Envoi de spi rapide (nous envoyons le nouveau Delta rouge, blanc et gris), il y a encore une carte à jouer, Ondulat n'est pas si loin et tire un bord qui le rapproche un peu trop de terre. Je veux éviter d'empanner à deux aussi je descend un peu plus vent arrière et plus au large. En soignant les réglages en continu, nous parvenons à gratter un peu de notre retard sur lui, les autres derrière, par contre sont de plus en plus loin ce qui me confirme dans l'efficacité de nos réglages. Nous n'arrêtons pas une seconde de regler les voiles, Ondulat va bientôt finir par empanner, le temps de retrouver ses réglages nous nous rapprochons encore. Derrière la flotte s'étale sur 3 milles! Nous sommes deux seuls à nous battre en tête, c'est très excitant. Ondulat re-empanne pour finir son dernier bord babord amûres vers la ligne mais rien n'y fait, nous sommes à 2 minutes derrière lui quand nous entrons dans la baie de Cassis. Finalement, on brasse, débrasse, re-brasse et franchissons la ligne 2 minutes et quelque derrière lui qui nous en rend près de trois sur le parcours! C'est raté pour le temps réel mais c'est quand même une nouvelle victoire toutes classes en temps compensé. Ondulat 2e à 30 sec, Open Bar arrivé 19' derrière nous se retrouve 3e à 10' en temps compensé, Fissa 4e TR et TC, Sirius le premier des sélection 3e TR et 5e TC, puis Furlan, Neptune Wapiti et Novae terminent le classement.

Deuxième régate, deuxième succès.
29 janvier 2017
vent modéré et variable, nord-est à sud-ouest puis ouest 2
Equipage: Marc et AS
Parcours: porte départ - bouée parc soubeyrane sud - Cassidaigne - arrivée
9 bateaux au départ: Ondulat, Fissa, Canaille, Novae, Sirius, Furlan, Figolu, Neptune, Attila.
Nous ne sommes que deux mais motivés comme six, nous prenons le meilleur départ, au top et surtout suffisament dégagés des deux sélection qui se battent à la bouée favorable nous prenons un vent clair et prenons rapidement 10 longueurs aux suivants immédiats. Cette avance nous met à l'abri des dévents très néfastes avec ce vent très faible et cette houle restant du coup de vent qui vient de finir, aussi nous gagnons encore du terrain jusqu'à l'encalminement qui présage une renverse! Celle-ci se précise avec une petite brise sud-ouest qui gonfle les spis derrière nous et permet à la flotte de bien revenir, nous démarrons enfin avec le Figaro Figolu sur nos talons d'un côté et Ondulat de l'autre. Affalage de spi bien anticipé car nous ne sommes que deux à bord, nous enroulons la bouée avec 2 ou 3 longueurs d'avance pour un près bon plein dans un vent qui atteint force 2 (après une première grosse demi-heure de force 1), derrière nous ça se bouscule et se gêne et se dévente mutuellement et( notre avance croit rapidement à nouveau. Le temps que les poursuivants (Figolu en tête) s'écartent les uns les autres afin de retrouver un vent plus clair, nous, toujours devant dans du vent frais, engrangeons des longueurs supplémentaires d'avance pour finalement passer la Cassidaigne avec 2 à 3 minutes d'avance sur Figolu, suivi de Canaille et d'Ondulat, eux-mêmes suivis par les Sélection et Fissa.
Retour sans histoire au près bon plein également dans un vent qui forcit un peu pour atteindre force 3 sur la fin du bord que nous bouclons avec une confortable avance une nouvelle fois.
Au final, Figolu est second en réel et compensé à 2'50"/4'50" suivi de Fissa (3e en tc bien qu'arrivé 6e en réel) Ondulat ensuite, Sirius, Canaille, Furlan et le sunrise Neptune en 9e position.

Première régate, premier succès.
08 janvier 2017
vent modéré et variable, nord-est à nord-ouest
Equipage: André Tueux, Jean-Jacques, Clémentine, Fabio, Marc et AS
Parcours: un aller retour Cassidaigne
7 bateaux au départ: Ondulat, Fissa, Canaille, Novae, Sirius, Teddy V, Attila
Equipage enthousiaste malgré le froid glacial du matin, nous rhabillons le bateau avec la belle GV de régate North avant de prendre un départ plutôt bon. C'est un bord direct au largue babord amûres, les rafales sont puissantes et je ne me décide pas tout de suite à envoyer le spi, alors que Fissa parti dernier l'envoie dès le départ. Il tombe sous le vent (ça s'avérer un avantage car le bord finira plein vent arrière et il ira plus vite en lofant) et bêtement je pense que c'est mieux sans. Canaille juste à côté de nous l'envoie à son tour suivi de Ondulat qui est déjà devant. Teddy devant nous n'a pas l'air de se décider, André et Jean-Jacques poussent à vite l'envoyer, ce qu'on va faire avec le spi lourd qui va très bien finalement. Le vent va vite adonner et plein vent arrière à 7.5-8 nœuds on arrive à Cassidaigne derrière Ondulat, Canaille, Fissa. Teddy et Novae qui n'ont pas spiè sont juste derrière nous, Sirius est bien distancé. Le vent souffle un bon 4 et la gv north met du temps à se retrouver bordée comme il faut, du coup nous sommes pas mal sous le vent de Fissa mais en position favorable, ce qui va nous permettre de le passer à la régulière. Curieusement tous les bateaux devant et derrière s'obstinent à rester sur ce bord alors que le vent qui a commencé dans le portant à tourner (dans le sens contraire aux aiguilles d'une montre ce qui n'est pas commun) devrait s'établir nord-ouest aussi, nous sommes les premiers à virer de bord pour le chercher. Ondulat qui est loin devant s'obstine à chercher la layline tribord en baie de Cassis. Nous sommes à ce moment bien battus mais pas pessimistes car une régate n'est jamais jouée tant que la ligne n'est pas passée. C'est, hélas pour le malheureux Eric et son équipage d'Ondulat, ce qui va se vérifier à ses dépens. En effet les risées se confirment bien pour nous et les calmes pour lui! En dix minutes nous avons refait notre retard et après avoir reviré 3 fois, tombons d'un dernier bord tribord droit sur la bouée sud de la ligne que nous coupons après 1h14' de régate, premiers temps réel (alors que nous sommes le plus petit rating de la flotte, théoriquement le plus lent) et bien sûr premier temps compensé avec une confortable avance. Ondulat second sera suivi par Fissa, Canaille, Sirius, Teddy V et Novae qui ferme la marche. Beau début de saison!